Rendez-vous avec Catherine Mainguy, artiste plasticienne, et propriétaire d’un atelier galerie



Un jour de promenade joyeuse à travers Lyon, je découvre l’Atelier-galerie de Catherine Mainguy. Je rentre dans ce lieu qui propose l’exposition de Guillaume Ducreux, auteur photographe. L’atmosphère chaleureuse ainsi que l’ouverture d’esprit de Catherine Mainguy retient mon attention. Je m’interroge sur l’histoire de cet atelier-galerie et de sa propriétaire.


Cette dernière accepte de me consacrer du temps autour d’un thé. C’est alors dans la fraîcheur matinale que je la retrouve, devant son atelier du 1er arrondissement de Lyon.





Catherine Mainguy est une artiste qui accueille d’autres artistes au sein de son atelier-galerie. L’interview débute par une description simple.






Quel est le parcours de Catherine Mainguy ?


Depuis toujours passionnée par l’art et l’expression plastique, elle souhaite intégrer les BeauxArts mais la vie en décide autrement et c’est en direction du design textile que son chemin se trace. Elle réalise alors des études de design textile à l’Ecole Duperré à Paris, puis à la Martinière Diderot à Lyon. C’est naturellement qu’elle commence à travailler dans ce domaine au sein de bureaux de tendance textiles durant 4 années.


En parallèle, elle commence dit-elle : « à peindre pour moi ». Elle s’oriente plus activement vers la peinture en donnant des cours dans des centres culturels et en développant sa pratique artistique personnelle.


Le désir d’exposition est présent mais les opportunités plus rares, les recherches de lieux d’exposition s’apparentent à « un parcours du combattant ».


C’est alors qu’elle eut l’idée de monter son propre atelier-galerie qui lui permis de prodiguer des cours et d’exposer ces projets. Par chance, elle trouva un local dans « son quartier de prédilection » et se lança pour l’aventure.


Dans un rythme soutenu entre cours et expositions personnelles, Catherine Mainguy développe son projet. Puis la création et la mise en place d’exposition devenant de plus en plus prégnante, les cours sont mis de côté.


Pendant 6 ans, elle peint alors dans son atelier-galerie invitant les gens à venir à sa rencontre et à exposer ses œuvres.


Puis, elle m’explique qu’il y a deux et demi, elle commence à ouvrir cet espace à d’autres artistes dynamisant ainsi le lieu et mutualisant un réseau commun. Pour Catherine Mainguy l’émulsion entre artistes est indispensable et galvanise le travail de chacun.


De quelle manière Catherine Mainguy sélectionne les artistes qui interviennent dans son atelier-galerie ?


Ce sont des artistes qu’elle connait par réseau ou qui la contacte. Mais la plupart du temps, il s’agit d’un « coup de cœur » pour un artiste, qu’elle contacte pour qu’il expose dans sa galerie. Rencontrer d’autres artistes lui permet « d’exercer son œil » et d’avoir du recul sur sa propre pratique.


Catherine Mainguy se place ainsi à mi-chemin entre l’artiste et la galeriste.


Comment se passe la mise en place des expositions ?


Catherine Mainguy n’a pas reçu de formation de galeriste, elle a une approche d’artistes à artistes lorsque ceux-ci viennent exposer dans son atelier-galerie. Elle installe l’exposition avec l’artiste et respecte ses prérogatives.


Quels conseils Catherine Mainguy veut nous prodiguer ?


La passion est indispensable à ses yeux, il faut avoir un « grain de folie » et s’avoir se démarquer lorsque l’on veut devenir artiste. Il convient d’aller voir un maximum d’expositions, de participer à de nombreux vernissages afin de favoriser l’interaction avec des professionnels du monde de l’art.


L’utilisation du réseau internet ainsi que la pratique de langues étrangères deviennent indispensables, me dit-elle. Il est vrai qu’aujourd’hui le réseau internet est une belle opportunité de visibilité et de vente pour l’artiste. Certaines galeries, ne possèdent plus de lieu et se concentrent sur le virtuel permettant de toucher des publics plus larges et internationaux. Les frontières s’effaçant au profit du marché international de l’art, la pratique de langues étrangères devient incontournable.

Je retiens de notre rencontre qu’il y a mille et une manière d’atteindre son but et qu’il faut parfois saisir ou créer des opportunités. Catherine Mainguy a eu la gentillesse de partager un peu de son temps avec moi. Derrière cet atelier-galerie il y a un parcours de vie, de belles idées et des dizaines d’expositions à venir.


Je vous invite à vous rendre à l’atelier-galerie de Catherine Mainguy au 130 montée de la grande côte, 69001 Lyon où elle expose ses œuvres du 8 décembre 2016 au 25 février 2017.


Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le site de Catherine Mainguy




Posts récents
  • Google+ Black Round
  • Facebook Black Round
  • Twitter Black Round

© 2016 par Les partageuses.

Créé avec Wix.com

Tél : 

Fax :

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now