Design et merveilleux, une escapade stéphanoise

Saint-Étienne, ville design, accueille à partir du 21 mars la Biennale du Design, cette année sous le titre ; Me, you, nous .

Vous avez besoin d’une préparation physique et psychique à cet événement que vous attendez avec impatience ? Ça tombe bien, le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Étienne propose l’exposition Design et Merveilleux, de la nature à l’ornement depuis le 1er décembre 2018 et jusqu’au 21 avril 2019. Voici une belle manière d’anticiper ou de prolonger le plaisir de la Biennale du design.


Comme le titre l’annonce, cette exposition nous invite sur le chemin du design au merveilleux, grâce aux créations de designers largement inspirées par la nature.


La relation entre la nature et l’ornementation n’est pas inédite, divers mouvements à l’image de l’Art Nouveau prônent cette inspiration de l’organique. Une évocation du mouvement Arts and Crafts revient également tout au long de l’exposition comme un écho dont on a du mal à se séparer. Né en Angleterre à la fin du 19ème siècle, ce mouvement nous rappelle étrangement un besoin actuel : le retour à la nature et à l’individualité, face à la production de masse et à la mondialisation. Vous l’aurez compris, cette exposition résonne en nous sur divers sujets, néanmoins elle est singulière sur un point : l’utilisation du numérique.

Paroi Algues de Ronan et Erwan Bouroullec, 2004

source: www.myhomedesign.fr

Effectivement les nouvelles technologies comme l’impression 3D ont ouvert des ponts que l’on osait jusqu’alors pas imaginer. Un pan de l’exposition, nommé Fractales, représente ce que l’utilisation du numérique permet de créer.

Point de vocabulaire : que sont les fractales ? Il s’agit de « la répétition d’un même motif à des échelles toujours plus réduites »*. De manière plus imagée, les alvéoles d’un nid d’abeilles ou encore des images de cellules au microscope sont des exemples de fractales.

Ainsi les designers s’inspirent de ces éléments naturels pour créer des formes ornementales, comme Andrew Kudless avec sa création Chrysallis III ou des objets usuels comme Ronan et Erwan Bouroullec qui créent une cloison modulaire reprenant la structure des algues. Effet de multiplication et d’agglutinement d’un élément, le passage du microscopique au macroscopique est réussi.

Andrew Kudless (1975 - ) Chrysalis III 2012 Feuilles de bois de placage (cerisier et peuplier) 190 x 90 x 90 cm

source: www.centrepompidou.fr

Puis nous découvrons la partie Ornement et numérique. La table de Mathias Bengtsson est bien la preuve que l'ornement et le numérique se marient parfaitement : Table Growth Table Titanium reprend le mouvement des lianes grâce à l’impression 3D permettant d’obtenir un résultat aléatoire et si j’ose dire un effet naturel.

Table Growth Table Titanium, 2016, Mathias Bengtsson

source: www.mariawettergren.com

Des éléments naturels sont apportés tout au long de l’exposition, une mise en parallèle entre l’originel et la création de l’homme. Ainsi des spécimens d’histoire naturelle, des pierres, des photographies de plantes sont mis en rapport avec les créations des designers. Ce qui produit un effet « cabinet de curiosité » souhaité par les deux commissaires d’exposition Marie-Ange Brayer et Martine Dancer-Mourès.

Shiro Kuramata, Miss blanche, 1988

source: www.dezeen.com

Cet effet participe grandement à l’ambiance qui se développe au fil de l’exposition, un univers onirique. Des fleurs en papiers incrustées dans une chaise nommé Miss Blanche, créée par Shiro Kuramata, au Cerveau-nuage de Vincent Fournier, qui nous laissent rêveur (mon petit favori).


Vincent Fournier, Le cerveau nuage, 2016

source: www.vincentfournier.co.uk

Cette exposition nous prouve que la nature et le numérique ne sont pas antinomiques. Les designers d’aujourd’hui savent capter l’air du temps tourné vers un retour aux sources, en proposant des objets esthétiques, intriguant et sans aucun doute pour certains mystérieux.


Je vous invite donc à visiter cette exposition réalisée grâce à des prêts du Centre Georges Pompidou. Elle s’accompagne de quatre autres expositions en cours au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint Étienne, qui dispose d’une collection incomparable.

Retrouvez toutes les informations pratiques : ici

Temps de visite : une heure pour ma part, mais bien évidemment chacun son rythme.

Bonne journée à vous, culturellement.

P. C.

* Définition du guide de l’exposition Design et Merveilleux, de la nature à l’ornement du Musée d’art Moderne et Contemporain de Saint Étienne.

Posts récents
  • Google+ Black Round
  • Facebook Black Round
  • Twitter Black Round

© 2016 par Les partageuses.

Créé avec Wix.com

Tél : 

Fax :

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now